Rosa Luxemburg et la Commune (5). “… La bourgeoisie, touchée au point sensible de ses intérêts de classe, flairait un lien obscur entre les vieilles traditions communistes qui, dans les pays coloniaux, opposaient la résistance tenace à la recherche du profit et aux progrès d’une “ européanisation ” des indigènes, et le nouvel évangile apporté par l’impétuosité révolutionnaire des masses prolétariennes dans les vieux pays capitalistes.”

Déjà, nous l’avons vu, la politique coloniale avait amené un heurt entre les intérêts matériels tangibles du monde bourgeois et les conditions de vie du communisme primitif. Plus le régime capitaliste imposait sa toute-puissance en Europe occidentale depuis le milieu du XIX° siècle, après les tempêtes de la révolution de 1848, et plus ce heurt devenait brutal. En même temps, et précisément depuis la révolution de 1848, un autre ennemi jouait un rôle de plus en plus grand à l’intérieur de la société bourgeoise : le mouvement ouvrier révolutionnaire. Depuis les journées de juin 1848 à Paris, le “ spectre rouge ” ne disparaît plus de la scène publique, et ressurgit en 1871 dans l’embrasement aveuglant des luttes de la Commune, au grand effroi de la bourgeoisie française et internationale. Or à la lumière de ces luttes de classes brutales, la plus récente découverte de la recherche scientifique – le communisme primitif – révélait son aspect dangereux. La bourgeoisie, touchée au point sensible de ses intérêts de classe, flairait un lien obscur entre les vieilles traditions communistes qui, dans les pays coloniaux, opposaient la résistance tenace à la recherche du profit et aux progrès d’une “ européanisation ” des indigènes, et le nouvel évangile apporté par l’impétuosité révolutionnaire des masses prolétariennes dans les vieux pays capitalistes.

Extrait de l’Introduction à l’économie politique. 1907

. Gesammelte Werke – Tome 5, P 612-613, Wirtschaftsgeschichliches 1                                                                              Chapitre sur le communisme primitif.

. Sur le site marxiste.org https://www.marxists.org/francais/luxembur/intro_ecopo/intro_ecopo_41.htm

. Sur le site Somolny : http://www.collectif-smolny.org/article.php3?id_article=1971

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*